Créations mode, déco et thérapies holistiques pour le bien être des femmes

Créations mode, déco et thérapies holistiques pour le bien être des femmes

Une enfance avec les parqueurs

Les filets de la parqueuse

À la rencontre d’une artiste pêcheuse d’inspiration

À moins d’une heure de Bordeaux se niche le bassin d’Arcachon. Étendue d’eau calme, protégée du grand large par le cap Ferret, cet espace privilégié abrite un monde à part.
Au sein de ce monde, il y a quelques dizaines d’années, vivait Valérie. Les jours sans école, elle les passait sur les pinasses, ces bateaux traditionnels à fond plat qui servent aux ostréiculteurs, ceux qu’on appelle les « parqueurs ». Les embarcations se faufilaient entre les parcs à huîtres et Valérie observait son grand-père accomplir sa tâche.
Au moment du repas, les sacs en filets sortaient des coffres et ils mangeaient là, comme suspendus entre le ciel et l’eau.

Une enfance avec les parqueurs

Les filets de la parqueuse

À la rencontre d’une artiste pêcheuse d’inspiration

À moins d’une heure de Bordeaux se niche le bassin d’Arcachon. Étendue d’eau calme, protégée du grand large par le cap Ferret, cet espace privilégié abrite un monde à part.
Au sein de ce monde, il y a quelques dizaines d’années, vivait Valérie. Les jours sans école, elle les passait sur les pinasses, ces bateaux traditionnels à fond plat qui servent aux ostréiculteurs, ceux qu’on appelle les « parqueurs ». Les embarcations se faufilaient entre les parcs à huîtres et Valérie observait son grand-père accomplir sa tâche.
Au moment du repas, les sacs en filets sortaient des coffres et ils mangeaient là, comme suspendus entre le ciel et l’eau.

Une enfance avec les parqueurs

Des rencontres pour nourrir la création

Valérie a grandi, a troqué les pinasses pour les avions, en travaillant quinze ans dans un aéroport. À force de les voir décoller, elle finit par monter dedans et voyage à l’autre bout du monde, en Asie, au Mexique. Sans le savoir, elle s’y imprègne déjà de ce qu’elle transmettra ensuite dans ses créations et elle construit son identité d’artiste. Elle déambule entre temples et pyramides, sur les traces de civilisations anciennes. Elle rencontre les minorités ethniques qui y vivent. Dans leurs œuvres, leur architecture, leurs objets du quotidien, ces peuples expriment ce qu’ils sont. Les matériaux et les motifs qu’ils emploient révèlent leur âme, proche de la nature et dans la continuité du chemin tracé par leurs ancêtres.
Transcrire par l’art, sobre et brut, le lien vibrant avec ceux qui nous ont précédés : voici ce qu’en tant qu’artiste, la fillette d’autrefois veut faire désormais dans ses réalisations.

Changement de vie

Changement de peau, changement de métier : la voilà ensuite entourée d’enfants, dont elle s’occupe avec passion et engagement pendant quelques années en tant qu’assistante maternelle. En confectionnant des créations toutes simples pour les bambins, elle s’interroge : pourquoi ne pas en faire aussi …

Les Filets de la Parqueuse

De la coquille à la liberté

À la rencontre d’une artiste pêcheuse d’inspiration

Le confinement est un tournant décisif. Chrysalide où elle prépare son envol, elle laisse jaillir les idées, expérimente, emplit la maison de ses essais et de ses réussites.

Ses matériaux ? Des fils, aux teintes naturelles ou chaleureuses, du bois flotté, des coquillages, tout ce qu’elle trouve sur la plage. Ses techniques ? le tricot, le tissage, et surtout le macramé, dont les nœuds rappellent ceux utilisés pour les filets des pêcheurs. Elle choisit d’écouter la petite voix en elle qui ne demande qu’à se faire entendre. se concrétise.

D’artiste, elle en a toutes les caractéristiques :

l’esprit d’aventure

qui l’amène à s’imprégner de tout ce qu’elle voit et ressent, à nourrir son insatiable curiosité ;

le fourmillement d’idées

la nuit souvent, la journée toujours ;

la joie et l’amour

qu’elle met dans tout ce qu’elle fait : sous ses doigts, les matériaux parlent et le projet qui tournait dans sa tête

Une enfance avec les parqueurs

Le lancement

Il ne reste donc plus qu’à créer son entreprise et à se lancer !

Pétillante, passionnée, déterminée, elle se déplace sur les marchés, participe à des événements, établit des partenariats.

Et l’équilibre est parfait entre ce dynamisme et la sérénité qu’elle dégage.
Un sourire qui vient du cœur, des vêtements et des bijoux naturels et simples, tout en elle traduit une vie intérieure riche, qui ne demande qu’à rayonner sur les autres.

Son but ? Transmettre à travers ses œuvres des émotions positives.
Elle-même évoque l’aspect thérapeutique de l’art et sa dimension méditative.
Les objets décoratifs ou pratiques qu’elle fabrique sont tous des pièces uniques.

Approchez-vous, regardez-les de plus près : en eux se cache un trésor facile à découvrir : un éclat de soleil, quelques grains de sable, le murmure de l’eau, un moment de vacances, un sentiment de liberté et de paix

Coquille

Nouvelle évolution professionnelle

L’aspect thérapeutique a de plus en plus d’importance pour Valérie et elle décide de se former à différentes techniques naturelles pour apporter davantage de bien-être aux femmes.

Les Filets de la Parqueuse

ART THÉRAPIE

De par ses connaissances en tissage, macramé et tricot, elle se forme à l’art thérapie pour permettre aux femmes d’atteindre la méditation et de trouver la paix intérieure par l’intermédiaire de la création artistique.

Puis, adepte de yoga, elle poursuit avec l’étude de l’ayurvéda, médecine naturelle indienne, ancêtre de la naturopathie qui tient compte du corps, de l’âme et de l’esprit.

Et pour enrichir ses compétences, elle se forme au thêta healing, méthode de développement personnel pour aider les femmes à changer leurs croyances subconscientes restrictives qui les empêchent d’être en bonne santé et d’atteindre leurs objectifs dans la vie.

bien-être

Les Filets de la Parqueuse

ART THÉRAPIE

De par ses connaissances en tissage, macramé et tricot, elle se forme à l’art thérapie pour permettre aux femmes d’atteindre la méditation et de trouver la paix intérieure par l’intermédiaire de la création artistique.

Puis, adepte de yoga, elle poursuit avec l’étude de l’ayurvéda, médecine naturelle indienne, ancêtre de la naturopathie qui tient compte du corps, de l’âme et de l’esprit.

Et pour enrichir ses compétences, elle se forme au thêta healing, méthode de développement personnel pour aider les femmes à changer leurs croyances subconscientes restrictives qui les empêchent d’être en bonne santé et d’atteindre leurs objectifs dans la vie.